Aide à l’emploi est une priorité


Lorsqu’on en est privé, c’est la survie financière qui est menacée et les liens familiaux et sociaux qui s’en trouvent affectés. Le retour à l’emploi est alors une priorité pour reconquérir son autonomie et devenir acteur de sa réinsertion au sein de la société.

Dans ce but, on se mobilise au quotidien pour redonner confiance aux personnes en précarité et les accompagner sur le chemin de l’emploi.

L’AIDE À LA RECHERCHE D’EMPLOI

Pour aider les sans emploi à retrouver une activité, nous développons des accompagnement dédié. Individuel, ce suivi est complété, de plus en plus, par un accompagnement collectif.

Ces ateliers en groupe permettent de croiser les témoignages et les parcours et d’enrichir ainsi la recherche de chacun. Les participants reprennent confiance dans leur capacité à chercher, trouver et occuper un emploi.

Au-delà de l’aide technique apportée (rédaction de CV, réponse à une offre, préparation à un entretien…), on entend accompagner le chercheur d’emploi dans sa globalité, en tenant compte de toutes les dimensions de sa vie (famille, santé etc…).

L’AIDE À LA MOBILITÉ ET À LA FORMATION

Pour faciliter le retour à l’emploi, on peut aider financièrement la personne accompagnée, sur décision de la Commission des aides, en contribuant au financement d’une formation, d’un équipement professionnel ou d’un permis de conduire.

Le manque de mobilité étant un des principaux freins à l’emploi, nous développons par ailleurs un réseau de garages solidaires, permettant de réparer, louer ou acheter un véhicule à faible coût. Il propose également du prêt de mobylettes pour les trajets professionnels. Le modèle économique repose sur le don de véhicules par des particuliers.

Enfin, pour aider une personne sans ressources ou exclue du prêt bancaire classique à amorcer un projet de vie, notamment professionnel, on propose une solution de microcrédit personnel. Ce prêt va de 300 à 3 000 euros sur une durée de remboursement de 3 mois à 3 ans. Outre le financement d’équipements électroménagers ou de frais de santé, le microcrédit a vocation à financer des projets qui ont une incidence sur la recherche d’emploi ou sur l’insertion, comme l’achat d’un véhicule et le financement d’une formation.

L’INSERTION PAR L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

Pour les personnes les plus éloignées de l’emploi (en raison de leur âge, d’un problème de santé, d’un handicap ou d’une trop grande précarité), on s’engage afin qu’elles puissent (re)prendre contact avec le monde du travail.On a ainsi créé, ou soutient, plus de 200 structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) qui donnent leur chance à des personnes considérées comme « inemployables » : entreprises de collecte et recyclage, boulangeries d’insertion etc.

Parmi ces structures, le réseau Tissons la solidarité (70 entreprises, chantiers ou associations d’insertion dans la filière textile, qui emploient près de 2 000 personnes en parcours d’insertion professionnelle) a pour objectif d’emmener des salariés – en majorité des femmes – vers un emploi stable dans l’économie classique. Tissons la Solidairité développe en particulier un programme de formation ambitieux pour les salariés du réseau.

LE SOUTIEN AUX CRÉATEURS D’EMPLOI

On soutient l’émergence ou la consolidation de structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) qui oeuvrent pour l’insertion professionnelle. Il peut les aider financièrement ou techniquement. Par exemple, en finançant sous forme de don ou de prêt la réalisation d’une étude de faisabilité ou l’achat d’équipements nécessaires pour démarrer l’activité. Il peut aussi proposer son aide en cas de coup dur traversé par l’un de ses partenaires ou bien lorsqu’une structure veut expérimenter une activité. L’idée est de favoriser l’innovation sociale.

Par ailleurs depuis quelques années, l’association développe un dispositif de microcrédit professionnel pour permettre aux personnes sans emploi de rebondir en créant leur propre petite entreprise. 

À L’INTERNATIONAL

n appui du réseau mondial des Caritas, nous agissons dans de nombreuses régions du monde en faveur de l’emploi et de l’insertion économique et sociale des populations les plus touchées par la pauvreté et l’exclusion.

Ces actions, déployées tant dans les villes que dans les zones rurales, ciblent fréquemment les jeunes et les femmes, souvent les plus éloignés du monde du travail.

Envoyez nous un sms au +33756812787 ou téléphonez nous au +33988423261