5 métiers de la communication à re(découvrir)

5 métiers de la communication à re(découvrir)

Optimisez vos chances de réussite avec une formation complète. Certification incluse.

Se former à distance. Toutes nos formations sont éligibles CPF

Les métiers de la communication se sont réinventés avec la transformation digitale qui a bouleversé les façons de communiquer et d’interagir avec son audience. Focus sur 5 professions phares du secteur !

L’avènement d’Internet et des réseaux sociaux a profondément modifié le domaine de la communication. De nouveaux métiers sont apparus quand d’autres ont su s’adapter aux évolutions technologiques du secteur. La communication digitale offre de nombreux métiers à pourvoir autant pour les jeunes diplômés que pour les personnes en reconversion.

Avec des branches comme le journalisme, l’édition, la publicité ou encore l’événementiel, ce ne sont pas les opportunités qui manquent pour se faire une place dans ce milieu loin d’être réservé à une élite. Agence de communication, annonceur ou presse écrite sont autant d’employeurs envisageables pour les professionnels de la communication. Sans plus tarder, voici 5 métiers de la communication que vous exercerez après la formation adéquate !

1. Chargé de communication

Mieux avoir les épaules solides pour exercer le métier de chargé de communication. En effet, ses responsabilités sont lourdes, ses missions sont nombreuses et sa polyvalence est grande bien qu’elle dépendra en partie de la taille et de l’organisation de son entreprise : communication interne et/ou communication externe, communication digitale, communication institutionnelle, commerciale ou tout cela à la fois ! Le chargé de communication est un véritable chef d’orchestre qui a pour rôle d’élaborer une stratégie de communication, de fixer des objectifs et de mettre tous les moyens techniques, humains et financiers nécessaires pour les atteindre.

Doté d’un excellent relationnel, le chargé de communication est pourvu de compétences managériales, de compétences techniques (notamment pour tout ce qui touche à la maîtrise des outils informatiques et des logiciels bureautiques) mais aussi d’aptitudes rédactionnelles qui lui permettront d’adapter son style aux différents supports de communication. La maîtrise de l’anglais ou d’une autre langue étrangère peut être recommandée, voire exigée selon la dimension internationale des entreprises.

Formation : Un bac +2 minimum est généralement requis pour devenir chargé de communication. Parmi les formations en communication envisageables : le BTS Communication, le DUT Information-Communication mais aussi une Licence ou un Bachelor en communication. Une poursuite d’études jusqu’au bac +5 (Master) est bien sûr possible pour optimiser ses chances de décrocher un poste à responsabilités à l’issue de la formation.

2. Community manager

Le community manager est l’ambassadeur d’une entreprise, d’une marque ou d’un produit sur Internet, principalement sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn). Son rôle est de créer et d’animer une communauté autour d’un intérêt commun afin d’accroitre la visibilité et la notoriété d’une marque sur le web. Outre le fait de gagner en popularité, l’objectif final est surtout d’acquérir de nouveaux clients et de fidéliser la clientèle existante à des fins logiquement commerciales et marketing. Pour ce faire, le community manager va rechercher l’interaction des internautes en publiant régulièrement du contenu, en répondant aux commentaires ou encore en organisant des jeux-concours autour de la marque. Parmi ses autres activités phares : la modération, la gestion de la e-réputation et la veille concurrentielle ainsi que l’analyse statistique des actions réalisées sur une période donnée.

Ce professionnel de la communication digitale maîtrise parfaitement l’outil informatique (logiciels de PAO notamment) et est doté d’une excellente culture web qui lui permettra d’adapter ses publications à chaque réseau social. Outre ses compétences rédactionnelles, des connaissances en marketing digital ainsi qu’une bonne dose de créativité et de curiosité seront des qualités plus qu’indispensables pour pouvoir exercer en tant que community manager. Enfin, dans un univers où l’information circule en temps réel, le community manager doit être particulièrement réactif, que cela soit pour répondre aux multiples sollicitations des internautes ou pour réagir rapidement en cas d’amorce d’un bad buzz.

Formation : Une formation en communication digitale ou en webmarketing vous permettra d’acquérir les compétences requises pour devenir community manager. Vous pourrez aussi rejoindre une formation professionnelle de community manager en vue d’apprendre le métier en moins d’un an : une option prisée par les personnes qui souhaitent se reconvertir dans ce secteur d’activité sans avoir à suivre de longues études.

3. Attaché de presse

L’attaché de presse ou le chargé de relations presse a pour principale mission de convaincre les médias et la presse de communiquer sur l’actualité de son entreprise : sortie d’un nouveau produit, recrutement massif, développement de l’activité à l’international, etc. Connaissant parfaitement son entreprise, il est à même de rédiger des communiqués de presse et d’aller à la rencontre des journalistes pour faire en sorte que le nom de son entreprise apparaisse sur le devant de la scène que cela soit à travers un article dans un journal local ou national, un reportage télé, une émission à la radio ou un site internet baignant dans la même thématique. Doté d’un large réseau de contacts, l’attaché de presse est un très bon communicant, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, qui n’hésite pas à se rendre sur le terrain pour arriver à ses fins. Hormis la maîtrise des outils digitaux et de solides compétences relationnelles, le métier d’attaché de presse requiert une grande polyvalence, de la ténacité et une capacité à synthétiser l’information.

Formation :  Les diplômés d’un bac +5 font partie des candidats les plus prisés par les employeurs. Dans les faits, les parcours possibles sont multiples allant du  BTS Communication aux écoles de commerce en passant par le Master en communication. Parmi eux les profils les plus convoités seront ceux ayant réalisé une formation en alternance ou une période d’immersion professionnelle d’au moins un an.

4. Rédacteur web

Le rédacteur web rédige le contenu des pages web de toutes sortes de sites internet : site e-commerce, blog, site vitrine ou encore site institutionnel. Il peut soit se spécialiser dans un domaine précis (immobilier, voyages, bien-être) ou être rédacteur généraliste et traiter tout type de thématique. Le rédacteur web doit dans tous les cas bien s’informer sur le sujet avant d’écrire pour pouvoir produire du contenu sourcé qui apportera une vraie valeur ajoutée aux internautes. Ses connaissances en référencement naturel lui permettront de rédiger du contenu optimisé pour le SEO ( Search Engine Optimization) et donc pour les moteurs de recherche. En effet, le positionnement des pages web sur un moteur de recherche comme Google dépend en grande partie de la qualité du contenu publié sur  ces dernières. Autant dire que de plus en plus d’entreprises prennent conscience de l’importance de recruter (ou de faire appel à) un rédacteur web pour optimiser leur visibilité digitale et gagner en trafic en vue d’accroître leur chiffre d’affaires. Le rédacteur web doit être curieux, autonome, à l’aise avec les nouvelles technologies et doit bien sûr savoir écrire sans faire de fautes d’orthographe.

Formation : Les bases de la rédaction web peuvent s’acquérir en suivant une formation en webmarketing ou en communication web. Les cursus relatifs à ce métier sont encore très peu nombreux toutefois on trouve de multiples cours de rédaction web et de formations professionnalisantes pour apprendre le métier de rédacteur ou rédactrice web.

5. Journaliste

Il n’existe pas un mais une multitude de profils de journaliste : JRI (journaliste reporter d’images), journaliste web, journaliste d’agence ou encore rédacteur en presse écrite. Quel que soit le support de communication ou sa spécialité (sport, faits divers, vie politique), son rôle reste inchangé : chercher des informations à traiter, vérifier les sources et les restituer (à l’écrit majoritairement) selon l’angle souhaité. Le journaliste sait synthétiser l’information, rédiger dans des délais souvent très brefs et maîtrise parfaitement les techniques d’interview.

Curieux du monde qui l’entoure, le journaliste doit être doté d’une excellente culture générale, de solides compétences rédactionnelles et d’un esprit critique aiguisé. Par ailleurs, il est soumis aux règles de déontologie et doit se montrer aussi intègre et objectif que possible dans son traitement de l’information. L’actualité étant imprévisible, la profession de journaliste peut s’avérer chronophage et implique donc une grande disponibilité. On commence souvent ce métier en tant que pigiste, une position pouvant s’avérer inconfortable sur le long terme mais qui permettra à un débutant d’aiguiser sa plume et d’adopter son style en fonction de la ligne éditoriale de chaque média.

Optimisez vos chances de réussite avec une formation complète. Certification incluse.